Hello everybody !

il y a un mois, nous sommes allés assister au défilé de la gay pride, qu'on appelle ici Fierté Montréal. En fait, début août, depuis 2007, Montréal s'anime pendant une semaine de festivités autour de la communauté LGBT. Il y a des concerts, des spectacles et surtout le grand défilé du dimanche qui clot dans la joie cet évènement. Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici.

 Pourquoi je décide de vous parler de ce défilé? Et bien parce que j'ai été très surprise, voire un peu déçue. Peut-être parce que je m'attendais à quelque chose un peu à la berlinoise, avec plein de danse et de musique, de joie de vivre et de partage avec le public (qui était là nombreux, pourtant!)... En tout cas, je ne m'attendais pas à ça. Pour commencer, parlons des petits trucs marrants et du positif.

La police, locale ou fédérale, est de la partie et joue le jeu!

DSC08345ok  DSC08393ok

Il y a des chars originaux et surprenants, comme par exemple une équipe de bateaux dragons ou un collectif d'agriculteurs!

DSC08392ok  DSC08398ok

Invités de prestige cette année: les petits français, premier couple homosexuel marié en France!

DSC08359ok  DSC08360ok

Petit moment drôle: ce groupe militant qui affiche son amour du prépuce, incroyable!!

DSC08401ok

Pour le plaisir des yeux, il y a quand même eu quelques beaux mâles!!! Même si les femmes ne les intéressent pas, pour nous, mesdames, ils sont néanmoins intéressants à regarder, hi hi !

DSC08388ok

Il y avait aussi quelques belles drag queen et trans, impressionnantes sous leur maquillage et leurs robes délurées. J'adore leur extravagance! Et elles marchent tellement mieux que moi en talons hauts !!

DSC08346ok  DSC08369ok

 DSC08406ok  DSC08408ok

DSC08382ok

DSC08410ok

J'ai apprécié, bien évidemment, et chaudement applaudi l'hommage rendu aux victimes de la tuerie d'Orlando:

DSC08349ok

Globalement, ce défilé gay n'était pas si gai que ça, à mon goût. La raison? Il y avait peu de musique et peu d'ambiance. Les gens dans la foule, comme moi, étaient relativement passifs, et ceux qui défilaient le faisait parfois sans entrain ni complicité avec les spectateurs .

Pour certains, on se demande même ce qu'ils faisaient là! Des exemples: des personnes, probablement célèbres, qui se font conduire dans une voiture sponsorisée, et qui font, lassivement, quelques signes de main à la foule.

DSC08355ok  

DSC08357ok

Des thèmes incongrus, pour qui n'en a pas les clefs d'interprétation, commes les insectes (on peut être homo et respecter la nature??) ou les super héros (quoi? Spiderman et Princesse Leia ne sont pas hétéro?).

DSC08354ok  DSC08364ok

 Et puis cet immense drapeau, dans lequel les gens jettent des pièces... what????

DSC08371ok

Ou bien encore le vélo festif, qui vient faire sa pub ici on ne sait pas trop pourquoi. Ou bien aussi ces quelques porteurs de ballons, qui ont plutôt l'air de s'ennuyer, au point pour l'une d'entre eux reste rivée sur son téléphone, quitte à mal tenir sa lettre... Moyen tout ça...

DSC08385ok  DSC08403ok

Heureusement, il y a eu des moments musicaux sympathiques, commes des chars de DJ ou des fanfares, ça a permis de mettre un peu d'ambiance!

DSC08362ok

DSC08368ok  DSC08377ok

La grosse déception en fait, vient du caractère à la fois marketing et politique de ce défilé. J'ai été extrêmement surprise de voir l'importance des sponsors dans cette affaire. Le sponsor officiel, c'était Pfizer, et je peux vous dire que ça, personne dans la foule ne pouvait le rater! (pas envie du tout de vous diffuser une photo de ça, voyez-vous.) Et beaucoup d'autres marques sont venues faire leur pub, comme par exemple de la bouffe pour animaux, qui a circulé via un immense autocar à l'éffigie de la marque, comme ça, rien de plus, on n'a pas compris. Et je ne vous parle pas des banques, évidemment, qui ont leur petit nez plein de billets à venir mettre là-dedans. Même la STM était là (notre société de transport de Montréal, l'équivalent de la RATP), avec un bus hybride qui diffusait de la dance-music et un chauffeur qui agitait un petit drapeau gay. Etrange... Mais le pire, c'est la présence des partis politiques. Ah, ils étaient là, ils étaient fiers de se montrer, avec leurs drapeaux et leurs cocardes, heureux de revendiquer leur soutien à la cause LGBT: les libéraux, le parti québécois, le nouveau parti démocrate. 

DSC08374ok

DSC08394ok  DSC08413ok

Mouais... Bof... C'est pas votre place, les gars. On n'est pas en campagne ici. C'est pas le moment de venir chercher des votes. Ce défilé est apolitique selon moi et doit le rester. En parlant de politique, cependant, j'ai quand même eu la déception aussi de ne pas voir nos représentants. Parce que là par contre, que le maire de la ville soit présent, oui, ça a du sens. Et je m'attendais à le voir, notre Denis Coderre! Et surtout, je m'attendais à voir notre Premier Ministre, monsieur Justin Trudeau, qui avait fait le déplacement à Montréal exprès pour cette occasion. Et quand tu vois un panneau comme celui-ci, tu en attends, de la vedette!!

DSC08358ok

Et bin paf, non. Que dalle. Rien vu. Personne. Il parait que comme j'étais située vers les dernières intersections du parcours, M. Trudeau aurait tourné deux rues avant moi pour s'éclipser avant la fin du parcours. Pff... Nul... Il ne devait pas savoir que j'étais là, sinon il serait venu me serrer la main !

Bref, je préfère en rire, mais au final, ce ne fut pas un défilé aussi mémorable que je le pensais. Je suis repartie avec un petit arrière-goût d'amertume, qui fait que je n'y reviendrai pas. Et de ce que j'ai cru entendre et lire, je ne suis pas la seule à avoir ce ressenti, l'état d'esprit du défilé a changé, les causes semblent être rachétées et on vient là pour faire sa pub, sa promo ou sa campagne électorale. On est loin, bien loin, de l'esprit originel des premiers défilés gais qui se voulaient une ode festive et musicale à l'ouverture d'esprit, à la joie, à la tolérance et à l'amour de tous pour tous.

A bientôt les p'tits loups .