Hello everybody  !

Aujourd'hui, je vous emmène ailleurs. Je vous emmène sur une terre quasi extraterrestre. Je vous emmène à la fois un peu sur la Lune, sur Mars, sur Venus et Jupiter. Je vous emmène voir les entrailles de la Terre. Je vous emmène constater sa force, sa colère, sa beauté et sa magie. Je vous emmène sur une terre jeune, sortie des profondeurs il y a peu et portant encore les stigmates, parfois  vivants, de la puissance de la formation de la croute terrestre. Bienvenue en Islande! Un monde à part, parfois féérique, parfois effrayant, souvent impressionnant et toujours dépaysant. Un monde brut et sauvage qui impose le respect, qui remet l'homme à sa place de petite créature insignifiante face aux forces géologiques et géothermiques dont il devient l'humble témoin. Visiter l'Islande laisse une trace indélébile, on ressort transformé d'un tel voyage: quand la nature vous met une claque si puissante, autant par ses bruits que ses couleurs ou ses odeurs, vous ne pouvez que l'aimer et la respecter encore plus. Le peuple islandais est définitivement un peuple à part, quasi mythologique, qui affronte un climat ingrat dans des décors grandioses, qui s'entoure de légendes et savoure ce que la nature lui donne avec humilité: des moutons aux chevaux, des sources géothermales aux aurores boréales, des icebergs aux champs de lave, la nature se fait généreuse et spectaculaire. Je vais essayer de vous faire vivre cette expérience à travers l'histoire de mes vacances et des magnifiques photos que j'en ai rapporté. Je vous souhaite d'être aussi émue et dépaysée que moi!

DSC09790ok

Nous avons profité de la nouvelle compagnie aérienne WOW pour prendre un petit billet pas cher, direction Reykjavik, pour une expédition de 10 jours autour de l'île, en suivant la route circulaire numéro 1, en commençant par la côte est.

Carte du parcours

Une belle boucle de 1300 km, que nous avons rallongée par de nombreux détours et crochets pour atteindre un circuit de plus de 2000 km, au volant d'un super petit 4x4, le Suzuki Jimny! On nous repère tout de suite, les touristes, c'est sûr, car pas un islandais ne conduit ce véhicule!! (c'est très drôle, le Jimny est LA voiture de touriste de base, on en a croisé tellement! On leur faisait un petit coucou à chaque fois, "copain Jimny" -  le regard interloqué des conducteurs prouvait qu'ils n'étaient pas dans le même délire que nous!! ).

DSC08614ok  DSC09373ok

Bref, un road trip comme on les aime, jalonné chaque soir d'escales en auberge de jeunesse ou en Air Bnb. 10 jours que je vais vous résumer sous forme de thèmes, en essayant de ne rien oublier! Ah oui, je précise tout de suite, pour ceux qui veulent s'inspirer de mon blog pour préparer leurs prochaines vacances, que je mettrai les liens vers les logements, activités et restaurants sympas, et vous précise que toutes les sorties nature que nous avons faites étaient gratuites (sauf une, vous verrez).

Les chutes

Je ne saurais dire combien de chutes et cascades nous avons pu admirer lors de ce voyage. Entre celles cachées dans les parcs, sublimes et toutes-puissantes, qui se méritent après une petite excursion, et celles visibles le long de la route, à même les flancs de montagne, cela représente une quantité phénoménale! Et que dire des arc-en-ciel! Je n'en ai jamais vu autant de ma vie! Grâce à la pluie, à la brume, et au soleil qui fait régulièrement des apparitions surprises, il y en a tout le temps, et c'est vraiment magnifique.

DSC08712ok  DSC08772ok

DSC08977ok  DSC09476ok

  Les cratères et volcans

Hey hey, je suis trop fière de pouvoir dire que j'ai fait le tour d'un cratère! C'est une sensation vraiment cool! On en a fait plusieurs, de types différents, en taille et en couleur. Certains avec le petit lac au fond, d'autres non, et certains en plein vent, à ne même pas pouvoir tenir debout, j'vous jure!! (un souvenir inoubliable, cette lutte contre le vent littéralement pour ne pas tomber à terre à la renverse: on a appris ensuite que les rafales étaient à plus de 80 km/h!)

DSC09240ok  DSC09369ok

Et c'est ici que nous avons payé la seule sortie nature, à savoir la visite du cratère Kerid (400 ISK par personne).

 DSC08742ok  DSC08746ok

Nous avons aussi découvert qu'il existe des pseudo-cratères: en fait, il s'agit de formations créées lors des éruptions à cause de la vapeur qui a soulevé la terre avant de retomber, une fois la pression évacuée. Pas de lave ni de cendres dans ces cratères, mais ils sont très beaux quand même.

DSC09252ok  DSC09256ok

Enfin, niveau gros volcan dont on ne se promène pas le long du cratère, citons le plus célèbre, le Eyjafjallajökull, calotte glacière dont l'éruption date de 2010, et aussi le Krafla, ci-dessous, avec sa caldeira de 8 km, dont la dernière éruption date de 1984. Photo d'à coté, plus modeste mais néanmoins très beau, le Grabrok.

DSC09390ok  A-DSC09621ok

Sur la route

Ce qui nous aura marqué durant ce road-trip, c'est la diversité des paysages que nous avons traversés, et même parfois la monotonie, dans le sens où la même roche ou le même vide sidéral pour s'étirer sur des kilomètres! Il y a de nombreux moments où on était seuls au monde, que notre petite voiture pour tracer la route et fendre le vent, au milieu de nulle part! Que j'ai aimé cette sensation Ce que j'ai trouvé le plus génial, c'était de rouler au milieu des champs de lave recouverts de mousse, de rouler au bord des glaciers et de rouler le long de la côte où la montagne vient se déverser abruptement dans la mer.

DSC09094ok  DSC09786ok

A-DSC08954ok  A-DSC09810ok

  Le plus destabilisant a été de traverser une longue plaine sans fin, toute caillouteuse et noire, sans montagne à l'horizon: ces kilomètres m'ont semblé interminables et foutaient presque la frousse (je me voyais abandonnée sur une station spatiale, en mode survie, et c'est pas mal déprimant!) Ces  longues distances de solitude sont parfois stressantes, non seulement en raison des paysages, mais aussi car il faut être bien organisé pour l'essence: connaître les points de ravitaillementt est bien utile, car de tels espaces inhabités ne donnent vraiment pas envie de tomber en rade. Heureusement, en fait, il y a plein de stations essence. et même si vous ne croisez qu'un tout petit village de 50 habitants, il y a en général une petite pompe à essence sur le bord de la route pour vous sauver!

 A-DSC09279ok

 Les routes islandaises sont particulières, dans la mesure où en quittant la route 1, on peut se retrouver sur des routes moins bien entretenues, caillouteuses, voire des chemins défoncés! Et je ne parle pas des F-Road, celles qui entrent au coeur des terres, réservées exclusivement  aux 4x4! Benoit a eu l'occasion de s'éclater sur un chemin défoncé au milieu de nulle part, le petit Jimny a bien fait la job, ouf! Parfois, un drôle de chantier vient vous bloquer la route, mais il y a tellement peu de circulation que ça ne pose aucun problème! Et attention à bien allumer vos phares durant la journée, sinon des islandais irrités viennent vous rappeler à l'ordre!

DSC09135ok  DSC09203ok

Une autre particularité à souligner: les ponts et tunnels. En fait, lorsque la route passe au dessus d'un cours d'eau, le pont ne fait qu'une voie de large! Ainsi, les panneaux Enbreid Bru vous indiquent de ralentir pour laisser passer les véhicules engagés. On l'a traduit par "pont à une voie". Et on a aussi découvert les Einbreid gong, ce sont les tunnels à une voie. Quelle drôle d'expérience, des tunnels avec des niches d'arrêt tous les 200 m, sur la droite pour que les véhicules puissent se croiser!

Einbreid  DSC09507ok

 

Les champs de lave 

Evidemment, qui dit volcan, dit lave. Et des coulées de lave, on en a vues! De toutes les formes possibles, vraiment! Le plus magique a été, pour moi, celui de Skaftafeldahraun. C'est comme un lieu enchanté, duquel on s'attend à voir des elfs et des hobbits sortir des petites mottes de lave recouvertes d'une mousse verte féérique. Traverser cet endroit en voiture est un pur bonheur!

DSC08911ok DSC08914ok

 Lors de la traversée de ces champs de lave, on passe à côté d'un petit monticule appelé Laufskalavarda. Une immense ferme s'y trouvait, détruite par une éruption en 894. Une légende est depuis associée à ce lieu, appelée la coutume du voyageur: toute personne qui passe ici pour la première fois doit ériger un "cairn", petite montagne de cailloux, afin que le reste du voyage se passe bien. Tradition à laquelle, bien sûr, nous n'avons pas coupé .

A-DSC08904ok

 On a aussi eu des paysages lunaires, où s'étendent à perte de vue des landes noires, sans relief et sans végétation.  Il y a eu de nombreux passages avec des coulées craquélées, je les appelais mes "gâteaux au chocolat".

DSC09464ok

 Et que dire des coulées de lave dans lesquelles nous avons eu la chance de déambuler à pied: c'est extraordinaire! On voyait les traces des coulées, figées, mais c'est comme si on avait été là au moment de l'éruption. On se prenait pour des volcanologues presque, d'autant plus que par endroit, des fumeroles sortaient de la roche, comme si elle était encore brulante. Magique! 

DSC09403ok  DSC09409ok

 

 Les merveilles du basalte

Evidemment, toute cette lave ne donne pas que de simples coulées. Elles donnent lieu a des formations extraordinaires et variées. Ainsi, nous avons déambulé dans Dimmuborgir, une zone où sont sortis de terre des sortes de monticules, formés en raison de la vapeur qui s'échappait, en colonne, des entrailles de la terre. C'est à la fois beau et effrayant, on y imagine des monstres et des esprits. Une légende islandaise dit que les 13 pères noël appelés Yulelads y vivent dans des grottes! Un endroit est particulièrement beau sur le site, une formation naturelle incroyable appelée "l'église". La nature est vraiment surprenante!

DSC09274ok  DSC09290ok

Il y a aussi ces formations isolées dans l'eau, à Klasar, au sud du lac Myvatn. Une jolie promenade permet de s'y rendre, c'est assez unique comme décor.

DSC09265ok  DSC09266ok

Ce que j'ai trouvé de plus extraordinaire, ce sont ce que l'on appelle les orgues basaltiques, c'est-à-dire quand la roche prend un aspect quasi géométrique, souvent sour forme de colonnes héxagonales, au point qu'elles semblent avoir été taillées par l'homme! Les sites formidables pour observer ces phénomènes sont par exemple, dans l'ordre des photos ci-dessous, les mosaïques de Kirkugolf, la citadelle basaltique de Dverghamar, la chute de Svartifoss et la forteresse de Borgarvirki.

DSC08938ok DSC08942ok

DSC08978ok  A-DSC09568ok

Grâce à tout ce basalte, évidemment, le sable des plages est noir. A perte de vue, le littoral s'étend avec ces teintes sombres, surprenantes pour des gens comme moi, habitués au sable blonc ou blanc. C'est superbe, encore plus le soleil joue dessus et crée des arc-en-ciels!

A-DSC08823ok  A-DSC08871ok

Pour finir, je dois quand même vous montrer les formes incroyables que prend la roche quand elle est déformée par la puissance du mouvement durant sa solidification ou durant la déformation des sols: les roches, aux couches torturées, sont modelées de façon merveilleuse.

DSC09275ok   DSC09788ok

 DSC09311ok  DSC08618ok

Les aurores boréales

Je vais vous le faire à l'américaine: OH MY GOD!!!! On a eu tellement de chance! On a réussi, on a vu, pour de vrai, de nos propres yeux, l'extraordinaire ballet des aurores boréales . Toutes les conditions étaient réunies le soir du 13 octobre pour que le spectacle soit magique: depuis notre arrivée sur l'île, on guettait tous les soirs notre application pour vérifier si les conditions étaient bonnes. Depuis le début, nous n'avions que des petits indices KP (genre 1,5 ou 2) et des graphiques au vert. Mais là, ce fameux soir, c'était l'explosion des compteurs, regardez:

KP

Nous avions la chance, ce soir-là, d'être au nord de l'île, dans la région du Myvatn, qui est réputée pour être un bon spot d'observation, car il y a peu de pollution lumineuse. Alors on a fait la totale, pour rendre ce moment encore plus magique: nous sommes allés, en début de soirée, aux bains chauds du lagon, pour y voir la nuit tomber progressivement et commencer à observer les aurores apparaitres. Imaginez le monent d'extase que nous avons connu: dans une eau géothermale à 40°, avec une petite bière à la main, en train d'observer la féérie verte et ondoyante au dessus de nous. Un rêve éveillé . C'était tout simplement magnifique: d'un vert plus moins intense, les trainées ondulent à vitesse variable, comme un voilage, jusqu'à parfois former des demi-cercles et elles s'étirent parfois en longueur, on croirait qu'elles vont toucher terre! Il y a des expériences dans la vie qui restent gravées à jamais, celle-ci en fait partie! De retour à l'hôtel, on a tenté de capturer tout cela avec notre appareil. Voici donc quelques clichés: ils ne sont pas parfaits, mais on est tellement heureux d'avoir réussi à immortaliser cela que ce n'est pas bien grave, n'est-ce pas?!

DSC09423ok  DSC09426ok

DSC09445ok

 Les animaux

Bon alors je vais commencer tout de suite par ma déception: je n'ai malheureusement pas vu de macareux, alors que j'avais fondé beaucoup d'espoir, étant donné qu'on allait sur les falaises qui sont un de leur site préféré de nidification. Une fois cette déception passée et digérée, en fait, le bilan est plutôt positif! J'ai eu la chance de voir des phoques, des lagopèdes alpins (oiseau ci-dessous), des oies, de nombreux oiseaux et canards, évidemment les innombrables moutons et  chevaux qui peuplent les landes. Et oh, belle surprise, on a croisé des cariboux de passage sur le bord de la route et on a eu la chance de voir des baleines! Le jet d'air, le dos et la queue, la totale!!

DSC08873ok  DSC09006ok

DSC09080ok  DSC09601ok

 DSC09591ok  DSC08641ok

Les villes et villages

On ne va pas se mentir: on ne vient pas en Islande pour sa vie citadine. Le pays est parcouru de petits villages insignifiants, dont certains sont plutôt des hameaux. Il y a deux grandes villes. Reykjavik, la capitale, avec ses 121 000 habitants, au sud. Et Akureyri, avec ses 18 000 habitants, au nord. A elles deux, elles regroupent 43% de la population du pays! Toutes deux ont quelques jolies anciennes petites maisons, et une architecture nordique particulière (de type danois, l'île ayant été une colonie du Danemark dès le XIVe siècle). Reykjavik signifie "baie des fumées": les fumerolles ont aujourd'hui disparu, mais ils les ont recréées sur la place centrale.

Akureyri  Akureyri

Akureyri

DSC09705ok   Reykjavik

Reykjavik

 La capitale est très audacieuse architecturalement parlant, on y trouve des bâtiments très audacieux et originaux, comme leur salle de spectacle/palais des congrès, le Harpa, et un restaurant panoramique, le Perlan. L'art est aussi à l'honneur en ville, de deux façons: de nombreuses sculptures ornent les trottoirs et des fresques décorent de nombreux murs. C'est presque un jeu de les repérer. Voici celles qui ont attiré mon regard (même les supports à vélo sont des oeuvres artistiques!):

DSC09681ok  DSC09689ok

 DSC09666ok  DSC09694ok

 mur 1

mur 2

A Reykjavik, devinez ce que j'ai vu??!! Et oui, la boite aux lettres du père Noël! Mais attention, c'est bien écrit dessus, le père Noël islandais .

A-DSC09698ok

 Dans les villages, ce qui m'a le plus plu, ce sont les couleurs vives des maisons, généralement en bois, et les églises. Et ça, des églises, il y en a! Les villages portuaires ont beaucoup de charme, aussi. Voir tous ces petits bateaux sur fond de paysage grandiose, c'est tellement pittoresque. N'oublions pas que l'île vit quand même principalement de l'industrie de la pèche: le poisson est omniprésent, même sur les séchoirs à l'entrée des villages! Voici une petite sélection.

 DSC09146ok  DSC09515ok

DSC09785ok

DSC09534ok  DSC09234ok

 On voit régulièrement des vestiges de fermes, consacrées à l'élevage de moutons. Elles sont vraiment belles, car soit enfoncées dans le sol, soit avec des toits recouverts d'herbe. Nous avons même vu de petites bergeries, dont certaines sont auréolées de légendes féériques.

 DSC08799ok  DSC08801ok

 DSC08992ok  DSC09536ok

 Je profite de ce passage pour souligner une info importante: dans ma préparation de voyage, on m'avait dit "attention, tu verras, tu peux faire des kilomètres sans croiser une forme de vie. Du coup, pense à prendre de la bouffe sèche avec toi, et prévois un thermos d'eau chaude pour te faire une soupe au cas où". Wow, tout ça, ça nous avait fait un peu flipper. Du coup, on avait des tonnes de barres de céréales dans les sacs et de la soupe en sachet! Et bien on en a rarement eu besoin, car en fait, chaque hameau a en général une petite superette pour acheter l'essentiel pour se remplir l'estomac! Je pense qu'il faut être très mal organisé pour mourir de faim, il n'y a vraiment pas de quoi paniquer, je tenais à vous le dire... 

Les zones d'activités géothermiques

En Islande, la terre gronde, tremble, bout, dégaze, jaillit et souffle. Elle démontre tous ces phénomènes merveilleux dans des endroits quasi extra-terrestres! Le sommum des lieux magiques sur mon podium de ce que j'ai préféré pendant ces vacances, ce sont les zones où ces phénomènes affleurent. Nous en avons vu deux: la plus grande, la plus étendue et la plus impressionnante selon moi est celle du Hverir de Namafjall. J'étais tellement excitée à l'idée de voir ça, je sautais comme une puce! C'est tout simplement époustouflant: les couleurs sont sublimes, entre le jaune du souffre, le rouge de la terre et le gris de la boue. Les bruits sont surprenants: ça bout comme l'eau des pâtes, ça souffle comme une cocotte minute. Et l'odeur est inséparable de cette expérience: évidemment, ça pue le soufre, à en donner la nausée dès que le vent dirige les effluves direct sur nous. Morceaux choisis de ce lieu incroyable:

DSC09330ok  DSC09337ok

 DSC09343ok  DSC09353ok

 Quand nous avons visité la zone touristique majeure du pays, appelée le Cercle d'Or, on a vu des fumerolles, oui, mais surtout un Geyser. Appelé Strokkur, il jaillit à intervalles réguliers, laissant exploser un jet de plusieurs mètres de haut d'une eau chaude et limpide. C'est vraiment chouette. Et l'expérience est même drôle pour ceux qui, mal placés aurour de la zone, se retrouvent trempés quand l'eau retombe!

 DSC08643ok  DSC08651ok

 DSC08656ok

 Enfin, nous avons vu une autre zone, dans la péninsule de Reykjanes, tout près de l'aéroport: il s'agit de Seltun. Plus petite, mais bien équipée pour accueillir les touristes avec des pontons en bois, elle a révélé quelques jolis phénomènes aussi, des couleurs et des odeurs inoubliables.

 DSC09795ok  DSC09799ok

 DSC09803ok  DSC09829ok

 Je vous ai fait une petite vidéo de tous ces sites, pour vous faire vivre l'expérience presque comme si vous y étiez!

Les bains chauds

Grâce à toute cette activité géothermique, il y a de très nombreux bains chauds. Certains sont petits et fréquentés surtout par les islandais. Et il y en a des plus grands, avec une bonne dose de publicité et de marketing, pour attirer les touristes. Petit clin d'oeil rigolo, cette douche d'eau chaude, en plein milieu de la montagne et d'une zone géothermique (il y a une usine tout près, d'ailleurs!), un rêve pour les campeurs !

DSC09410ok

De nombreuses étendues d'eau peuvent être tentantes, de par leur couleur et de par la gentille vapeur qui se dégage au dessus, on s'imagine que c'est chaud comme il faut pour une baignade. Que nenni! Les eaux non refroidies pour l'utilisation humaine sont en général proches de la centaine de dégrés, mieux vaut ne pas y tremper un orteil! Heureusement, des panneaux sont là pour nous éviter d'être ébouillantés! 

DSC09314ok

 Certaines sources, accessibles autrefois aux habitants, ne le sont plus aujourd'hui, souvent parce que l'eau s'est trop réchauffée et la baignade devenait dangereuse. C'est le cas de Grjotagja, cachée sous la crack d'une grotte! Avec une eau à 43°, elle était très prisée par les locaux, mais suite à une éruption, la température est montée à 100°, donc la baignade a été interdite. Puis l'eau est retombée à une température raisonnable d'une quarantaine de degrés, mais la baignade y est restée interdite. Dommage, car c'est pas mal pittoresque comme endroit!

A-DSC09303ok  A-DSC09298ok

   Le plus célèbre est le Blue Lagoon, près de l'aéroport. Nous n'y sommes pas allés, car il y a trop de monde, des voyageurs de partout, et en plus c'est super cher. On est quand même allé le voir, pour prendre des photos de cette eau si particulière, dont le bleu intense est dû à la silice blanche qui recouvre le fond de l'eau. Superbe!

DSC09813ok  DSC09816ok

Nous, on est allés à celui du Myvatn, vous le savez déjà. Il s'agit du Myvatn Nature Bath. Ok, il est un peu plus petit, mais pas grave, car il est moins fréquenté, la région étant moins touristique. L'eau est elle aussi d'un beau bleu, mais le fond des bassins n'a pas de silice, on ne retrouve donc pas l'aspect laiteux du Blue Lagoon. L'entrée est à 3500 ISK comparé à 5200 ISK.

DSC09308ok  DSC09310ok

 Les glaciers

Je résumérai ce passage en disant que je n'ai jamais vu autant de glaciers de ma vie! Par exemple, dans une des villes où nous avons dormi, Höfn, on a une vue  simultanée sur 4 langues de glacier, le truc de dinge! C'est tellement beau! Les coulées de glace les plus impressionnantes sont celles de de l'imposant Vatnajökull, certaines arrivent parfois presque au bord de la route! Sur la route au sud est de l'île, on passe aussi près du Eyjafjallajökull et du Myrdalsjökull. D'ailleurs, de nombreux organismes touristiques proposent des expéditions d'exploration sur les glaciers. On ne l'a pas fait, car on n'y avait pas pensé, mais c'est tentant... peut-être une autre fois!

 DSC08811ok  DSC09018ok

 On a quand même pu approcher la glace de très près, même la toucher, sur le site du Jokulsarlon. Il s'agit d'un lac créé par le glacier, dans lequel se déversent les icebergs qui ensuite dérivent vers l'Atlantique. On les retrouvent même venant s'échouer sur la plage de sable noir, en face. Un endroit incroyable! (une scène du James Bond Die another day y a été tournée)

DSC09022ok  DSC09051ok

 

 Les failles

 L'Islande est située sur le point de contact entre les plaques nord-américaine et eurasiatique. Cela occasionne la création de failles dues à la séparation de ces plaques qui s'écartent de 2 cm par an. La plus célèbre est celle de Thingvellir, qui était dans les années 900 le site du parlement islandais. C'est un lieu symbolique, où la république a été proclamée en juin 1944. Le site, absolument magnifique, a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004, et ça se comprend!

 DSC08613ok

 DSC08619ok

 Nous avons eu la chance de franchir de façon symbolique cette faille, sur un autre emplacement de l'île, la péninsule du Reykjanes. Il s'agit du Pont Midlina, qui signifie "entre deux continents", construit sur la faille tectonique pour représenter symboliquement le rapprochement entre l'Amérique et l'Europe. Il n'y a rien de renversant, mais c'est sympa.

 DSC09833ok  DSC09835ok

plaques

 La bouffe

Alors sur la bouffe, pas grand chose à dire. On avait choisi la formule "on fait nous-mêmes à bouffer", pour des raisons économiques et pratiques. Economiques, car la bouffe est très chère, et manger tous les jours au resto aurait couté une fortune. Pratique, car les horaires des resto en campagne ne sont pas adaptés au mode road-trip, tout ferme tôt et est même souvent fermé dès la fin de la saison, fin septembre, alors en octobre, pas toujours évident de trouver quelque chose d'ouvert. Alors on faisait nos courses dans des petits supermarchés, et une fois à l'auberge, on se cuisinait des pâtes et on buvait des alcools locaux, bières et schnapps ...

Originalité locale: les islandais sont fans de poisson séché. On en trouve partout, de toutes les espèces. C'est comme un snack pour eux! Nous, on n'est pas fan... Et on n'est pas fan non plus du requin séché mariné: et oui, on a eu l'occasion de goûter à ça, dans un marché de Reykjavik! Sacrée expérience, qui peut se résumer en deux mots: bizarrement dégueulasse !

DSC09675ok  DSC09676ok

Heureusement, on a mangé du très bon, en dégustant entre autres les patisseries locales: de type nordique, autour de la cannelle et de la crême patissière, mon dieu, il y avait de vrais délices!

DSC09715ok  DSC09760ok

Et on s'est fait plaisir le dernier soir, à Reykjavik, avec un resto haut de gamme pour découvrir la gastronomie locale. On a dégusté les poissons et viandes du pays (saumon, agneau, canard) et des fromages artisanaux. Délicieux, je vous en recommande l'adresse, l'auberge Grillmarkadurinn

DSC09773ok  DSC09774ok  DSC09779

 On a rapporté dans nos valises du Flatkokur, pain plat à la farine de seigle, cuit sous la cendre, c'est super bon; du saumon fumé, évidemment; et des petits biscuits secs roulés à la rhubarbe, miam miam! En alcool, on a rapporté une liqueur originale, le Bjork, faite à partir de bouleau, super bonne!

 DSC09841ok  DSC09843ok

 Les fjords

Que ce soit sur la côte ouest ou sur la côte est, on a eu la chance de longer le bord des terres, soit le long de la mer, soit le long de superbes fjords qui abritent de calmes petits villages portuaires. Cela permet d'observer des montagnes magnifiques qui cotoient des eaux calmes, qui, à la bonne saison, grouillent d'oiseaux en tout genre. Certain fjords sont plus beaux que d'autres, et il est vrai que parfois certains paysages peuvent sembler répétitifs. Mais c'est un passage incontournable selon moi, et les parcourir est l'occasion de voir de près de majestueuses montagnes au bord de l'eau.

 A-DSC09139ok  A-DSC09512ok

 

Le logement: nos hôtels et auberges

On m'avait prévenu qu'un sentiment de confiance règne chez les gens. Et je confirme: c'est comme si on était dans un gros village où tout le monde fait confiance à tout le monde. Surprenant, le matin de notre départ de la maison à Selfoss, de se faire dire "pas de problème, claquez la porte et partez, vous pouvez laisser ouvert!". Je vous propose ici de vous montrer tous les endroits où nous avons dormi, si jamais vous souhaitez vous inspirer de notre parcours pour organiser vos vacances! Globalement je vais dire que tout a été super, vraiment. Lit confortable, eau chaude, cuisine bien équipée. Un bémol: les auberges de jeunesse, qui en fait étaient quand même chères, parfois pour une prestation très basique... Anecdote: j'avais oublié ma carte HI, pour prouver mon statut et avoir le tarif membre. Après avoir fait des pieds et des mains avec mon voisin via messenger et facebook, pour me faire parvenir une photo de la carte, au final les receptionnistes ne me l'ont même pas demandée!! (je vous parlais de confiance au début, n'est-ce pas?)!! Notre séjour chouchou: l'hôtel-camping au Myvatn! Ca me fait plaisir de partager mes adresses avec vous, pour les AirBnb, contactez-moi via un commentaire et je vous répondrai en privé .

 hotel 1

 Selfoss - Air Bnb

 

hotel 2

 Vik y Mirdal - Hi Hostel International 

 

hotel 3

 Höfn - Air Bnb

 

hotel 4

Seydisfjordur - HI Hostel international

Hotel 5

 Myvatn - Vogarhaun guesthouse

 

Hotel 6

Blonduos - Gladheimar cottages

 

Hotel 7

 Reykjavik - Air Bnb

Voilà, l'aventure est terminée. J'espère que vous avez apprécié ce voyage et que vous comprenez pourquoi j'ai commencé cet article avec des élans lyriques: l'émotion était encore trop forte en moi! Comme d'habitude, vous pouvez allez profiter de bien plus de photos en cliquant sur le lien de l'album ici. Bon visionnage! Je terminerai juste cet article par une petite anecdote, car vous me connaissez: les vacances de Karen ne peuvent pas se dérouler sans encombre, ce n'est pas possible! Et bien figurez-vous que le pompon cette fois a été de me péter la cheville, dans les escaliers au boulot, à 16h45 la veille du départ!! J'ai passé toutes les vacances à me faire des straps chaque soir, et à boiter pendant les 3 premiers jours... Mais cela n'a pas gaché mon plaisir, tout était bien qui a bien fini!!

Allez, à bientôt les p'tis loups !

 DSC09711ok