Hello everybody!

Ravie de vous retrouver pour la suite de mes vacances dans l'Ouest canadien. J'espère que mon escapade dans les eaux bleues des Rocheuses vous avait plu. Aujourd'hui, vous allez pouvoir vous rendre compte de la richesse incroyable des paysages canadiens, car au fur et à mesure que la route s'est déroulée devant nous, nous avons vu  les reliefs et les couleurs changer, pour arriver dans un tout autre type de paysage. Différent, mais à sa façon, aussi beau.

Alors c'est parti pour la suite de la visite, pour les journées 4 et 5 des vacances. Encore beaucoup de route à parcourir: on descend vers la pointe sud de la province, tout près de la frontière américaine, puis on remonte un peu pour tracer vers l'extrémité ouest du pays. Mais ça, ce sera pour la dernière étape, ne soyons pas trop impatients!! Car il est vrai que pour ces vacances, ce n'était pas tant l'arrivée qui nous importait que la route elle-même: le trajet suscitait plus de passion que la destination! Je vous remontre la carte de notre trajet, pour vous re-situer: on va se rendre de Lost Horse Motel à Hi-Vancouver.  Et comme dans l'article précédent, n'hésitez pas à cliquer sur tous les mots soulignés pour en apprendre plus.

carte hotels

Pour nous rendre à Vancouver, nous avons décidé non pas de filer direct vers l'ouest, mais de faire un détour par le sud de la province, afin de découvrir une région qui s'appelle la Vallée de l'Okanagan. Pourquoi ce choix? Parce que cette vallée est, comme je vous l'ai indiqué dans le titre, une corne d'abondance pour le pays, grâce à son micro-climat très particulier, qui fait d'elle un coin très sec et très ensoleillé, ce qui est propice à la culture de multiples fruits et légumes, et à la viticulture. Evidemment, tout pour me plaire! Alors venez voir à quoi cela ressemble.

 

J4 =Des lacs et des fruits

En quittant le motel de la petite mamie au matin du mardi, on a eu la malchance de découvrir un ciel couvert, plein de nuages déversant à intervalles réguliers leur litres de pluie sur nous, pauvres touristes dépités . On le savait, on avait prévu le coup avec parapluie et manteau de pluie, mais n'empêche, ça déprime un peu, car on sait que les paysages vont être voilés sous la brume, et que les photos seront moins belles... Mais bon, tant pis, l'aventure continue quand même, et on se dirige vers notre premier arrêt, le Lac Kalamalka.

Ce qui est magnifique sur la route, c'est que le décor change, km après km. Dès la veille, on avait quitté les hauts sommets de l'Alberta pour nous retrouver entourés de monts couverts de sapins gigantesques, typiques de la Colombie-Britannique.

 DSC00661ok  DSC00663ok

Et puis ces sapins ont disparu au fur et à mesure, pour laisser place à un paysage plus sec (parfois même composé de restes calcinés des arbres détuits lors de récents feux de forêt), une végétation plus basse et de type désertique, et des vallons plus ronds au creux desquels de nombreux lacs et cours d'eau se dessinent.

 DSC00498ok

 DSC00502ok

 Parmi ces lacs,  j'avais sélectionné celui de Kalamalka, car même si les couleurs de l'eau n'ont plus rien à voir avec celles des lacs des glaciers, on a quand même vu un beau bleu pur. Et des petits coins de plage fort sympathiques! Pas de crachin et plus de chaleur, on en aurait probablement profité, d'autant plus que les touristes étaient partis: en ce début septembre, on était encore une fois seuls au monde!

 DSC00534ok

 Ensuite, après cette escale aquatique, on avait décidé de faire une escale forestière. En effet, on faisait beaucoup de route ce jour-là, et nos deux étapes principales devaient nous réserver un peu d'activité physique... sinon on se serait encroutés dans notre voiture !

La route a donc fait défiler des paysages de plus en plus pluvieux, ce qui ne m'a malheureusement pas permis de faire de photos, et nous sommes arrivés à notre point de chute - après une route assez haute en couleur, un trek de 8 km de chemin défoncé -  Myra Canyon. Ce canyon est en fait une partie de l'ancien tracé du chemin de fer qui lassait circuler le TransCanadien. Ce train qui reliait la côte est à la côte ouest du Canada a cessé de circuler en 1972, et des tronçons de son parcours ont été transformés pour être accessibles aux piétons et ainsi bénéficier d'une deuxième vie. Promeneurs et cyclistes peuvent profiter d'un parcours de douze kilomètres de chemin assez extraordinaires, car on circule sur le tracé des anciennes voies ferrées. On passe ainsi sous les tunnels (on se prend à y imaginer le sifflement de la locomotive!) et surtout sur les très impressionnants ponts à tréteaux en bois.

 DSC00564ok

 DSC00575ok

 Bref, on se croit en plein film! Un morceau de rail est même encore visible pour nous permettre de nous projetter à l'époque.

 DSC00557ok  DSC00568ok

 Les lieux sont d'autant plus magiques qu'en 2003, un énorme incendie a ravagé la forêt et détruit les fameux ponts. La forêt porte encore les stigmates de cet incendie:

 DSC00552ok

Et près des ponts, les restes calcinés des tréteaux permettent de se rendre compte de ce qui s'est passé. Si vous désirez en apprendre plus et voir d'autres photos, voici le site (en anglais) de la société de restauration du Myra Canyon.

trestle inferno  DSC00566ok

 Ce fut une petite promenade fort sympathique (je dis petite, car nous n'avons fait que 3km sur les 12 du circuit), mais gachée par une pluie d'abord raisonnable qui est ensuite devenue infernale!! On est rentrés dégoulinants dans la voiture, c'était pas top top ...

 Mais on avait le temps de sécher, car il nous restait  90 km de route pour nous rendre à Penticton et nous poser au  Pass Motor Inn, notre motel très agréable que je recommande (avec cuisine totalement équipée, salon et chambre séparée, le grand luxe!).

 

J5 = La route des vins

Après une bonne nuit de repos, j'étais super motivée pour aller faire ce que j'attendais avec impatience: la route des vins! Malheureusement, là encore, on se lève et on découvre que la pluie est toujours là, nous laissant une nouvelle fois présager une route grise et des paysages brumeux, sniff sniff .

Avant de prendre la route, on est allé faire un petit tour dans le centre ville de Penticton, histoire de voir à quoi ça ressemble, et aller voir les bords du lac Okanagan (long de 155 km, quand même!) qui forment une belle plage.

 DSC00587ok    DSC00590ok

 On a pu y voir cette superbe pêche, symbole du fruit phare de la région. Il y a même une ville qui s'apppelle Peachland!

 DSC00591ok

  Ces fameuses pêches, on y a gouté (de nombreux producteurs de fruits ont des stands sur les bords de la route et vendent leurs fruits à des prix dérisoires) et elles sont délicieuses! Mais il n'y a pas que les pêches en BC: il y a les cerises, les pommes et les poires. A perte de vue parfois, ces vergers sont magnifiques!

 DSC00610ok  DSC00614ok  DSC00611ok

 Mais l'essentiel pour moi, c'était les vignes, of course:

 DSC00597ok

 On a donc parcouru avec grand plaisir une bonne partie de la route des vins, qui fait défiler ses vignes et ses domaines sur plus de 150 km. On avait choisi deux vignobles parmi la soixantaine possible.

 DSC00600ok

 Celui-ci, car il proposait des cépages qui me plaisent beaucoup (Riesling et Gewurztraminer entre autres). Petite dégustation délicieuse, et on est repartis avec nos bouteilles sous le bras!

 DSC00620ok

 Ensuite, celui-ci, que nous avons choisi car c'est le seul vignoble appartenant aux Premières Nations, un vignoble autochtone.

 DSC00619ok

Là-aussi, dégustation sympathique, (avec un petit vendeur québecois, qui nous explique qu'il veut aller faire un stage dans les vignobles du bordelais), et on repart avec du nectar. On se retient, car on sait qu'on ne peut pas en remplir la valise!!

La pluie s'étant enfin calmée, la route s'annonçait plus agréable. J'ai donc pu prendre à nouveau des clichés le long de la route. Voici donc à quoi ressemblent les paysages, qui sont en fait des territoires autochtones. Chaque mont correspond à une réserve indienne, c'est fou.

 DSC00630ok 

DSC00642ok

 D'ailleurs, les panneaux sont souvent en langue indienne, comme ceux-ci:

 DSC00618ok   DSC00519ok

 Sur cette route si belle, je tiens à souligner quatre choses :

  • D'abord, notre arrêt resto, le midi, dans un petit village comme on les aime, nommé Keremeos: vous savez, la ligne droite et les boutiques autour, façon far west, au milieu des collines desséchées. Ne manquaient plus que les ballots d'herbe sèche qui traversent la route en tourbillonnant!
  • Ensuite, le petit village de Hedley, avec son ancienne mine d'or de Mascot, aujourd'hui désaffectée, qui a connu son heure de gloire au début du 20e sicècle, vestige d'une époque pas si lointaine...

 DSC00654ok

  • Ensuite, ce lieu, appelé Spotted Lake, site écologique et culturel autochtone, un lac médicinal ancestral appartenant à la nation Okanagan.

 DSC00633ok

  • Et enfin, le site impressionnant d'un glissement de terrain phénoménal, suite à un tremblement de terre qui s'est produit durant une nuit de janvier 1965: 47 milions de mètres cubes de roche sont tombés de la montagne et ont tué 4 personnes (2 voitures qui circulaient sur la nationale à ce moment-là).

DSC00675ok

   Pour finir notre exploration des lieux, avant d'arriver à notre auberge de jeunesse à Vancouver, nous avons fait un arrêt dans une ville qui va sûrement évoquer quelque chose aux amateurs de Rambo: Hope!

 DSC00679ok

 Et oui, c'est la petite ville dans laquelle a été tourné le premier épisode de la saga. Une carte retrace les différents lieux que l'on voit dans le film, c'est drôle. On est allé dans le canyon où il se fait tirer dessus par un hélicoptère, près du Othello Tunnel et du parc de Coquihalla canyon. C'est magnifique, roche abrupte et végétation luxuriante:

 DSC00705ok

 DSC00690ok   DSC00689ok

 On est aussi passé dans la rue où il vole une moto, et sur le pont qu'il traverse pour rejoindre la gorge. Bref, c'était marrant pour mon chéri, et même si je n'avais jamais vu le film, je trouvais ça sympa de circuler sur les lieux d'un tournage! Heureusement, car le village n'a en soi aucun intérêt!! - sauf un: ce que j'ai trouvé le plus drôle dans cette petite ville, ce sont les nombreuses sculptures en bois parsemées le long des trottoirs !

 bois 1

 bois 2

 La journée touchait à sa fin, il ne nous restait plus qu'à nous rendre dans la grande ville. Finie la nature. Finis les paysages époustouflants. Direction les tours de verre. Tel un dernier au revoir, ce mont enneigé nous est apparu dans les couleurs du coucher de soleil, de quoi mettre du baume au coeur:

 DSC00741ok

 Alors voilà, la promenade est terminée. Vous pouvez venir feuilleter mon album ici. J'espère que vous avez apprécié cette partie du voyage. Rendez-vous très bientôt pour la fin du road-trip (au sens propre d'ailleurs, car on a rendu la voiture à Vancouver). A très vite les p'tits loups !